Archive for the ‘Concerts’ Category

Un dernier mot en passant, suite et fin (Rock en Seine)

2 juin 2007
Dernier compte-rendu, pour de vrai cette fois.
Pour la suite ce sera ici : http://justgimmesometunes.blogspot.com/
 
25 août :
 
Nada Surf : clou du set avec Popular bien sûr.
Clap your hands say yeah : la voix du chanteur est assez insuportable, en live ça passe moins bien que sur disque.
Dirty pretty things : Carl Barat a le bras cassé, il est soutenu par un drapeau anglais. Un remplaçant prend la guitare à sa place. Malgré cela la prestation n’est pas trop mauvaise. 2 titres des Libertines : Death On The Stairs et I Get Along.
Kasabian : j’écoute de loin, faut bien chercher à manger !
The Raconteurs : excellent, Jack White est ses compères nous ont régalé, ça sonne même comme du Led Zep par moment. Covers de It Ain’t Easy (Bowie/Ziggy) et Bang Bang (Nancy Sinatra).
Je pars avec Morrissey en fond sonore, pas assez fan pour rester jusqu’au bout.
 
26 août :
 
Je ne quitte pas la Grande Scène.
Phoenix : un peu mou
Dead 60s : pas mal mais faut aimer les groupes vachement influencés (The Clash, The Specials)
Beck : mise en scène astucieuse, des marionnettes miment le show en live. Très bon concert.
Radiohead : magique. Malheureusement on était serrés comme des sardines devant, et j’avais pas une vue géniale.
 
Setlist :
Airbag
2+2=5
The National Anthem
My Iron Lung
Morning Bell
Fake Plastic Trees
Videotape
Nude
The Gloaming
Paranoid Android
All I Need
Pyramid Song
Lucky
The Bends
I Might Be Wrong
Idioteque
Everything In Its Right Place
—-
You & Whose Army
Bodysnatchers
There There
Karma Police
 

Un dernier mot en passant, suite… (Pipettes et Route du rock)

6 mai 2007
Allez pour en finir, petit récapitulatif des concerts vus ensuite.
 
22 juillet : The Pipettes
 
Concert des Pipettes au parc andré-citroën dans le cadre du 4e festival "sous la plage".
Les 3 filles de Brighton ont apporté un peu de fraîcheur dans la chaleur de cet été.
C’est très rétro mais très réussi. Les chorés et les robes à poix, tout est charmant.
Après le show on pouvait discuter avec elles, elles se sont prêtées au jeu des photos avec le sourire.
 
12 août : Route du rock, 2e journée
 
Petit tour sur la plage avant de se rendre au Fort Saint-Père pour voir Helena Noguera et un ex-Little Rabbits sous le nom de code Dillinger Girl and Baby « Face » Nelson. Un peu barbant.
 
You Say Party! We Say Die! : bonne énergie mais sans grand intérêt.
 
– Rebelotte avec les Pipettes, toujours aussi frais et sympa.
Belle & Sebastian : très bon concert, on voit que le groupe est devenu très populaire grâce à son dernier album très réussi. En effet le public est déchaîné et on reconnaît les nouveaux fans au fait qu’ils pogottent ! sur ce genre de balades pop faut le faire quand même.
 
Cat Power : son groupe joue sans elle. On commence à se demander si elle nous a pas posé un lapin. Ouf ! finalement elle débarque. Elle rayonne, a l’air heureuse et danse même.
 
TV On The Radio : bon concert mais je ne suis pas trop fan. Trop expérimental pour moi sans doute.
 
Radio 4 : Un des pionniers du renouveau punk funk. Ils jouent bien sûr leur tube Dance To The Underground. Je suis entraîné dans le pogo, la poussière vole, je me retrouve avec les oreilles et les trous de nez pleins de terre…
 
En conclusion, cette journée s’est révélée excellente, tous les groupes étaient à la hauteur.

Un dernier mot en passant… (Les Strokes au Zénith le 29 juin)

12 avril 2007
Dire "ça fait longtemps" serait un euphémisme…
Salut à ceux qui lisaient ce blog donc, et qui par curiosité y jettent un coup d’oeil au cas où ça bougerait encore un peu, des fois que…
Je voulais juste faire un dernier petit billet pour écouler les quelques bribes de phrases que j’avais stocké en mode brouillon, ben oui faut pas gâcher.
Donc où en étais-je… ah oui… à propos de mes petites chroniques concerts, je m’étais arrêté à la fête de la musique, hoouu ça remonte !
Alors après ça j’ai assisté au concert des Strokes. Une sorte de revanche, car j’avais été privé du concert privé de décembre, après avoir fait la queue depuis 2 heures pour aller chercher une place si je me rappelle bien. Les portes de la fnac s’étaient refermées devant mon nez.
Bon là c’est le Zénith, moins bien que le Trabendo mais bon.
Bon concert malgré une prestation un peu trop pépère et le son un peu pourri du Zénith, les basses sont trop présentes.
Mais commençons par le début, en première partie les Eagles Of Death Metal. Je m’attendais à voir Josh Homme à la batterie mais même pas, il s’est fait porter pâle ce soir. Pour ceux qui connaissent pas c’est du hard rock sans grande prétention. Bourrin donc mais assez festif. Le chanteur moustachu est plutôt marrant avec son air de beaufitude toute rock’n’roll (non ce n’est pas forcément incompatible). A noter : les jets de sous-vêtements féminins sur scène. Les membres du groupe n’ont pourtant rien de playboys. Ca pogote pas mal. A la fin Fabrizio Morretti remplace le batteur, c’est l’hystérie.
 
Puis arrivent les Strokes, c’est encore plus l’hystérie.
La bande des 5 enchaînent leurs excellents titres. Julian a fait des progrès vocalement. Et Nick nous pond ses solos d’enfer.
 
Setlist :
 
Juicebox
The End Has No End
The Modern Age
Red Light
Heart In A Cage
Someday
Hawaï
Is This It
Trying Your Luck
Electrycityscape
12:51
You Only Live Once
Alone Together
Ize Of The World
Ask Me Anything
Vision Of Division
Last Nite
Hard To Explain
Reptilia

NYC Cops
Take It Or Leave It

Pink Floyd: Un concert d’adieu pour Syd Barrett

2 août 2006

Même si les Pink Floyd ont exclu l’idée de reformer le groupe, l’idée d’un dernier concert pour rendre hommage à Syd Barrett décédé le mois dernier, commence à faire son chemin parmi les membres du groupe.
Le groupe n’aurait, selon un proche du groupe, "pas l’intention de laisser partir Syd sans lui avoir fait leurs adieux".
Cependant, Nick Mason, le batteur des Pink Floyd, avait précisé, un mois avant le décès de Syd Barrett, qu’une tournée n’était pas du tout à l’ordre du jour pour les Pink Floyd. "David Gilmour (le guitariste du groupe) est en plein dans un projet solo, il n’a aucunement l’intention de faire revivre le groupe", avait-il déclaré.
La disparition tragique de Syd Barrett aura peut-être changé la donne.

Source : mtv.fr

Parvis BNF (21 juin) : Razorlight, Hushpuppies, Second Sex, Vegomatic, Legoparty & Plastiscine

23 juillet 2006

Pour les amateurs de rock c’est ici qu’il fallait fêter la musique.
Plastiscine ouvre le bal, bonne prestation malgré les rafales de vent. En effet le temps n’est pas très clément aujourd’hui. J’apprécie plus ce concert que le précédent vu au Gibus pourtant le son est approximatif car elles n’ont pas pu faire les balances, mais je suis un peu plus familier avec leur répertoire. Un morceau sort du lot : (Shake Shake) Twist Around The Fire.

http://www.myspace.com/plastiscine

Puis vient le tour des belges de Legoparty.

http://www.myspace.com/legoparty

Second Sex nous livre un bon set bien énergique comme d’habitude, les fans sont déchaînés.

http://www.myspace.com/secondsex

Longue pause DJs.
Son plus mature pour les HushPuppies. Ça pogote sévère sur leur excellent morceau éponyme. You’re Gonna Say Yeah a aussi du succès. Bonne reprise du I’m Not Like Everybody Else des Kinks.

http://www.myspace.com/hushpuppies

Razorlight clôt le show en beauté sous la pluie. Le groupe de Johnny Borrell fait bien bouger la foule malgré les menaces d’arrêter le concert si les gens poussent trop vers les barrières. Les pogoteurs s’activent donc quelques rangs plus loin. Personnellement je ne comprends pas l’engouement pour ces sous-Libertines mais en concert c’est agréable, l’énergie est là.

http://www.myspace.com/razorlight

Faute de temps Vegomatic n’a pas pu jouer.

Rock & Roll Friday (26 mai) : Shades, Rolls & Molly’s

21 juillet 2006
 J‘avais pas encore parlé de ma 3ème incursion au Gibus dans le cadre des Rock & Roll Friday, ce serait dommage surtout que je n’ai rien de spécial à en dire. Je ne sais pas si c’est parce que j’étais mal luné mais aucun des groupes de cette soirée ne m’a vraiment interessé, même pas les Shades qui pourtant figurent parmi les favoris de ce jeune mouvement.
Ceci-dit aucun de ces groupes n’est véritablement mauvais, c’est plutôt plaisant à écouter mais aucune chanson ne se détache vraiment du lot.
 
La soirée commence avec les Molly’s, venus d’Amiens, et leur répertoire 100% anglo-saxon.

 
Puis c’est au tour des Rolls et leur look grunge (comprendre : chemises de bûcherons) d’asséner leurs compos en anglais.


(c) miss darcy

http://www.myspace.com/lesrolls

Et enfin les Shades, tout de blanc vêtus, qui chantent aussi bien en français qu’en anglais. Le chanteur est comme possédé et déclame des prières et autres mots dénués de sens (mais où voulait-il en venir au juste).


(c) miss darcy

http://www.myspace.com/lesshades

Elysée-Montmartre (24 mai) : Yeah Yeah Yeahs

26 juin 2006
1ère partie : Celebration. Une chanteuse est accompagnée par un batteur et un type au clavier et à la guitare. Ca ressemble un peu aux Yeah Yeah Yeahs mais en plus ennuyeux.


Plus de photos ici

Puis après une longue attente Karen O arrive, revêt un foulard sur la tête, dos au public, et les accords de Gold Lion, leur nouveau tube, retentissent.
Elle s’est assagi par rapport aux premiers concerts mais le set reste énergique, surtout quand ils jouent les morceaux du 1er album, les nouveaux titres sont en effet plus calmes, plus pop.
Surprise : ils sont quatre, en effet ils se sont adjoint l’aide d’un deuxième guitariste.
Vient ensuite Pin du 1er album, puis Cheated Hearts, Phenomena.
Autres titres (liste non exhaustive et dans le désordre) : Honeybear, Dudley, Turn Into, Rich, Y Control, Warrior.
Rappel : Maps (en version acoustique) , Date with a Night.
 

Airwaves Rock Festival

24 juin 2006

A l’occasion de la parution de la compilation Paris Calling, réunissant la crème de la jeune scène rock parisienne (Second Sex, Plastiscine, Les Shades, Brooklyn, The Hellboys ou The Parisians…), le festival Airwaves Rock réunit quelques uns de ces groupes, et leur parrains anglo-saxons, pour deux jours de concerts.
Le 25 juin, on pourra retrouver sur la scène de la Cigale parisienne Les Shades, Brooklyn, Plastiscine, Second Sex et les Hellboys. Le lendemain, 26 juin, ça sera au tour de Brian Jonestown Massacre, Art Brut et Seb Martel.

La compilation Paris Calling est dans les bacs depuis le 19 juin.

Parade Solidarité Sida (21 mai)

20 juin 2006

Je suis de plus en plus en retard sur mes chroniques concerts. Bientôt ce ne sera plus 1 mois mais 1 an de décalage.
Bref je voulais juste en parler pour saluer cette initiative. L’occasion de faire parler de la cause et de voir gratuitement une foultitude d’artistes (si on jongle bien entre tous les chars !).
Quasiment un an jour pour jour avant la prochaine élection présidentielle et quelques semaines avant les Solidays, Solidarité Sida organisait le 21 mai dernier sa première grande parade itinérante dans les rues de Paris. Son but : (re)sensibiliser le public et rappeler aux politiques leur rôle, face au fléau ravageur du Sida dans les pays du Sud. 500 000 personnes (selon les organisateurs) ont pris part à cette déambulation festive, chaleureuse et réjouissante au coeur de Paris (entre Bastille et Invalides, en passant par le 1er arrondissement).

Donc le jeu consistait à piocher dans la programmation en naviguant de char en char.
J’ai pu ainsi :
– voir Bumcello, un peu Bénabar, Karpatt, la Rue Kétanou (sous une pluie démentielle !), un peu Maximum Kouette, de loin Saïan Supa Crew, les Wampas (excellents comme toujours !) et les Têtes Raides
– être surpris par la reprise de White Riot de No One Is Innocent (j’attendais pas ça d’eux, pas fan mais ce titre clôturant leur set c’était pas mal)
– essayer d’éviter Psy 4 de la Rime (leur espèce de reprise de Hijo de la Luna est horrible) et AQME (pas fan du néo-métal pour adolescent).

 
Pour moi l’intérêt résidait surtout dans le fait de revoir les Wampas je dois bien l’avouer. Didier Wampas nous a encore fait un show incroyable. Il escaladait le char, s’est foutu torse nu, s’est jeté dans la foule, puis après qu’on l’ai perdu de vue une ambulance double le char et on aperçoit Didier accroché à l’arrière ! Il chante même debout sur le toit. Et bien sûr tout le monde reprenait en choeur les hymnes que sont Ce soir c’est Noël, Chirac en prison, Manu Chao, Petite Fille et j’en passe…
 

Gambetta Club (14 mai) : The Black Lips + The Weakends

6 juin 2006

Le concert commence à 21h30 finalement.
Et c’est parti pour du rock garage endiablé. Les Weakends ouvrent le bal. Ce groupe de Bordeaux (eh oui Mag 😉 ) que j’ai envie de qualifier de Black Lips français se compose d’un chanteur guitariste, d’un bassiste qui chante un peu aussi, d’un batteur et d’un gars au clavier et au tambourin.
Bonne prestation toute en énergie de ces quatre bordelais, mais le batteur s’énerve à plusieurs reprises à cause de son matériel apparemment défectueux. Cela ne gâche pas pour autant leur set explosif.


© olivier maitre

Plus de photos ici
http://www.myspace.com/theweakends

Au tour des Black Lips maintenant. Ce groupe punk/rock garage en provenance d’Atlanta se compose de deux guitaristes chanteurs dont un petit brun à tee-shirt bariolé qui s’amusera pendant le set à cracher de temps en temps en l’air (!), d’un guitariste à la dentition joeystarrienne (ça brille !), et d’un batteur.
Ils ont mis le feu en enchaînant leurs excellentes compos : Freak Out (qui sonne 60’s à mort et c’est bien), I’ve Got A Knife (méchamment méchant !), Fad (morceau défouloir tout simplement excellent), Stranger (et ses cris primaux, jouissif !), Hippie Hippie Hooray (morceau complètement délirant, en version américanisée ici : I Am I Am au lieu de Je Suis Je Suis…), Not A Problem (qui déchaîne le public, ce titre passerait en radio ce serait un tube d’office, obligé !, enfin… si les auditeurs avaient aussi bon goût que dans les sixties…), Dirty Hands (magnifique chanson d’amour), etc… des pépites je vous dis !
Je reconnais le batteur de Patrick Eudeline, et sa coupe de cheveux improbable, près de la scène, qui se dandine comme un diable, il a bon goût.
Et puis après un rappel ils doivent partir car le chanteur déclare ne plus connaître d’autres morceaux.


© olivier maitre

Plus de photos ici
http://www.myspace.com/theblacklips