Archive for mai 2006

be your own PET : ça fait du bruit

31 mai 2006

 

A quoi peut bien ressembler le 1er essai de ce jeune groupe de Nashville au nom exotique : be your own PET… à un nouveau Pet Sounds ? (n’essayez pas de traduire si vous êtes fâché avec la langue rosbif…).
(MAJ : ah ah en tout cas Google traduit à la perfection…)
Que nenni, plutôt qu’aux harmonies vocales de nos plagistes préférés, attendez-vous à du punk rawk. De la musique énervée quoi tu vois, et rudement bien troussée. Et la chanteuse est déjantée et fort charmante, alors que demande le peuple ?
Publicités

Zénith (11 mai) : Les Wampas + Naast + Second Sex

30 mai 2006
C‘est quoi ces concerts qui commencent en avance, merde alors, un concert ça commence en retard pas en avance !
Le show étant censé débuter à 20h30 j’arrive à 20h35, normal quoi. Mais arrivé sur place, les dernières notes de Lick My Boots retentissent… Bon pas trop grave c’étaient les Second Sex, déjà vu deux fois, j’aurais bien aimé voir si la prestation était meilleure tout de même.
En attendant la suite je m’aperçois que les Wampas ne remplissent pas le Zénith, puisque une bâche réduit la salle à peu près aux 2/3.
 
Les Naast se pointent, tout de cuir vêtus, et commencent le set dos au public. Au menu : Tu te trompes, Mauvais garçon, Je te cherche, Complications, etc. Gustave s’autorise quelques folies comme utiliser son micro comme médiator, mais il reste un peu plus sage qu’au Gibus. Bonne énergie et petit succès sur Tu te trompes. Je trouve toujours les autres compos un peu faibles.
<mode namedropping>Petite escale région places assises, j’aperçois Gilles Verlant qui demande au vendeur de sandwich d’aller lui chercher des glaces, pfff quels fainéants ces peoples, petit pourboire en sus quand même</mode namedropping>
 
Le public scande : "Di-dier-Wam-pas-est-le-Roi, Di-dier-Wam-pas-est-le-Roi…"
Et c’est parti pour le show comme dirait Nâdiya (désolé), et en matière de show Didier Wampas s’y connaît, c’est simple je connais pas plus showman que lui, il se donne à fond à tous ses concerts et c’est vraiment plaisant. Intéractivité avec le public, slams, stage invasion, tout y est. Il joue avec les accessoires : fracassage de guitare contre un baril qu’il fera ensuite porter par le public avec lui dessus, il fait de même avec une chaise, il frotte les cordes de guitare de Tony Truant avec son pied de micro, etc…
 
<mode groupie>J’ai touché sa jambe !</mode groupie>
 
 
Setlist :
 
Ce soir c’est Noël
Tokyo Yaki
Rimini
C’est l’amour
Johnny
Manu Chao
L’eternel
Yeah Yeah
Je pleurerais quand même
L’aquarium tactile
Gaspesie
Rising
Trop précieux
Christine

Vie, mort et résurrection d’un papillon – DW fait s’assoir tout le monde et s’installe au milieu de la fosse pour déclamer des paroles pleines de poésie, le tout dans une ambiance feutrée
Chirac en prison – DW demande à une petite fille :

– et toi tu voudrais voir Chirac en prison ?
– nan ! 
– pourquoi ?
– parce qu’il est gentil…
 
Comme un ange qui pleure

J’ai avalé une mouche – interprété par Kevin, gagnant d’un concours Ouï FM
Quand j’étais psycho
Les îles au soleil

Chocorêves
Comme un punk en hiver
Hélicoptère
Les bottes rouges
Kiss – où Didier se promène dans la salle pour faire des bisous aux spectateurs
 
Où sont les femmes – avec invasion de la scène par des filles du public
Petite fille
Revanche
C’est juste une petite voix
 

 
Conclusion : Didier Wampas est vraiment le Roi.
 

Les Pixies repris par les plus grandes stars…

27 mai 2006

Les Beach Boys, PrinceJimi Hendrix ou bien encore Elvis Presley ont repris les Pixies
Oh mais je vois bien à votre air dubitatif que vous ne me croyez pas…
Eh bien écoutez donc :
 
 
Pour entendre Bob Marley, Tina Turner, les Bee Gees et Frank Sinatra faire de même c’est ici : http://pottymouth.org/mcpt/
 
Chapeau au type qui s’amuse à faire ça, c’est plutôt réussi !

Zénith (8 mai) : Iggy And The Stooges + Brats

23 mai 2006
Enfin !
Voir Iggy Pop en live, et son groupe les Stooges, ça n’a pas de prix, enfin si… 42 euros. Ouch ! Moins cher que les Rolling Stones au Stade de France mais quand même… Faut quand même voir ces putains de Stooges au moins une fois dans sa vie, Iggy le parrain du punk; les Stooges, du punk-rock avant l’heure et du bon. Du proto-punk même que ça s’appelle (notons tout de même aussi les influences heavy metal…). Trois albums indispensables : le 1er; Fun House –  le chef d’oeuvre – et Raw Power.
Pour la 1ère partie, les Brats. Oui oui un de ces groupes de jeunes lycéens qui n’ont pas sorti un seul disque, hallucinant.
Evidemment certains fans des Stooges les ont malmené. J’ai pas tout vu car je suis arrivé à la bourre mais certains objets volaient bas : canettes, gobelets et divers projectiles. Et Nikki, le chanteur de déclarer : "Si vous avez des trucs à jeter vous gênez pas, couteaux, etc…, on est là pour ça !". C’est bien ils se démontent pas au moins. Et on entendait les gens huer de plus belle.
Nikki en partant : "On vous adore Paris, on vous aime, vous nous aimez !"

crédit : Eve Mouchenik

 
Les Stooges arrivent sur scène soit les frères Asheton, Mike Watt à la basse et bien sûr l’iguane qui fait son show. N’oublions pas Steve Mackay au sax.
Iggy se contorsionne, escalade les enceintes, se jette dans la foule… Et dire que ce type a 59 ans…
 
Setlist :
 
Loose
Down On The Street
1969
I Wanna Be Your Dog
Dirt
TV Eye
Real Cool Time
No Fun (avec une partie du public sur scène)
1970
Fun House
Skull Ring
Not Right
Dead Rock Star
Little Doll
Reprise de I Wanna Be Your Dog (executée dans le noir avec juste une lampe orange psyché qui tourne en continu près du pied de micro)
 
Electric Chair (en rappel)
 
Puis Iggy se promène un instant pour saluer le Zénith tel un conquérant.

crédit : Eve Mouchenik

Au secours, nos amis les rockstars ont rétréci !

22 mai 2006
Qui est-ce ?

Pas mal le nouveau Libertines…

18 mai 2006

Baby Shambles : des Libertines pas très rock et très brouillons voire foireux ?
Dirty Pretty Things : des Libertines sans bonnes mélodies et sans véritable âme ?
Bref, vous regrettez les Libertines.
Comme le suggérait récemment (ironiquement ou pas) un lecteur de Rock&Folk, pour obtenir le nouveau Libertines il suffit de prendre les meilleurs morceaux des derniers albums des Baby Shambles et des Dirty Pretty Things et de mélanger le tout.
Ca me rappelle que je m’amusais à faire ça avec les efforts solo des ex-Beatles et des ex-Pixies (on fait de ces trucs quand on est fans…).
Essayons nous donc à l’exercice, voici ce que ça pourrait donner :
 
Deadwood
Doctors And Dealers
A’Rebours
Pipedown
The Gentry Cove
Gin & Milk
If You Love A Woman
Back From The Dead
You Fucking Love It
Up The Morning
 
On obtient donc un patchwork de morceaux où aucun des deux leaders ne chanteraient ensemble (ah bon ?) un peu à la manière des Beatles période Double Blanc où chacun apportait ses propres compos.
Pour la pochette je choisirais celle des DPT, car le minimalisme parfois c’est bien mais faut pas trop pousser non plus dans la laideur…
 

Muse – Supermassive Black Hole

18 mai 2006

Chose promise chose due, billet spécial cassedédi à Marjo 😉
 
Eh oui car le tout nouveau single de Muse est en écoute ici :
 
Alors qu’en pensez-vous ? On sent quelque peu le changement de direction musicale non ? C’est plus groovy. On a l’impression d’entendre Prince en train de faire un boeuf avec les musiciens de Depeche Mode !
 

Rock & Roll Friday (5 mai) : Second Sex, No Non Nein, Sheraff

17 mai 2006
Pour être un bon Sheraff il faut :
– arborer des rouflaquettes
– porter sur soi veste, chemise et cravate
– chanter en anglais
– et savoir taper dans ses mains
 
Toutes ces caractéristiques ne s’appliquant pas au batteur bien sûr (ce soir-là en tout cas). Celui-ci étant toujours le mouton noir de tout bon groupe qui se respecte, non ?
 
Pas de doute, Sheraff assure, et le combo a bien chauffé la salle.
 
crédit : Olivier Maitre
 
 
Mais le public est quelque peu refroidi par le groupe suivant.
Moi qui pensais que tous ces groupes du Gibus allaient se ressembler, j’ai eu tort car No Non Nein se démarque complètement des autres. Déjà ce groupe de Grenoble met la batterie au premier plan, celle-ci étant martelée par une jeune femme frêle. De plus il y a un vieux parmi les membres, un intrus ! Et un jeune homme est au chant. Pour finir, ce ne sont pas les mêmes influences, plutôt que du rock garage, on sent que les membres ont écouté Kid A en boucle.
No Non Nein nous sert donc un rock quelque peu expérimental, pas forcément mauvais, mais le public n’accroche pas et déserte la piste de danse pour la plupart, erreur de casting ?


crédit : Olivier Maitre

Plus de photos
Site officiel

 
Second Sex se fait attendre, pour cause de problèmes techniques semble t-il. La salle, impatiente, n’en peut plus, ça pogotte déjà avant l’heure, une bande de jeunes scande : "les ptits sexes les ptits sexes !".
Enfin le set commence et les titres s’enchaînent, de nouvelles compos s’immiscent dans le répertoire qui comprend déjà des classiques comme The Clan ou Fille Facile. Vraiment ce sont eux les plus énergiques de cette nouvelle scène, pas de doute. Peut-être au dépend de la musique d’ailleurs… ça fait un peu bouillie sonore. J’ai pas l’impression qu’ils soient meilleurs qu’à leur concert du Virgin Megastore.
Et puis comme à l’accoutumée, ils finissent avec leur titre Lick My Boots.
Le set est très court, sans doute à cause du retard pris.
 

Au secours, nos amis les rockstars ont rétréci !

15 mai 2006
Saurez-vous les reconnaître ?

Les Plus Grands Héros Rock de Tous les Temps…

12 mai 2006

Le Top 20 des "Plus Grands Héros Rock de Tous les Temps" dans le magazine NME :

  1. Kurt Cobain (Nirvana)
  2. Pete Doherty (Babyshambles)
  3. Morrissey
  4. Liam Gallagher (Oasis)
  5. Carl Barat (Dirty Pretty Things)
  6. Thom Yorke (Radiohead)
  7. Noel Gallagher (Oasis)
  8. David Bowie
  9. Ian Brown
  10. Ian Curtis (Joy Division)
  11. Richey Edwards (Manic Street Preachers)
  12. Jack White (White Stripes)
  13. Joe Strummer (The Clash)
  14. Matt Bellamy (Muse)
  15. Axl Rose (Guns n’ Roses)
  16. Bob Dylan
  17. Julian Casablancas (The Strokes)
  18. John Lennon
  19. Elliott Smith
  20. Alex Kapranos (Franz Ferdinand)